La firme de Mountain View a officialisée mercredi dernier le déploiement d’un bouton « Acheter » dans les résultats de recherche Shopping sur smartphone. La nouvelle fonctionnalité est appelée « Achats sur Google ». 

Pour le moment en phase de test aux États-unis avec un panel limité de détaillants, cette nouvelle fonctionnalité sera par la suite déployée en fin d’année ou en début d’année prochaine sur l’ensemble du réseau Google si son fonctionnement est satisfaisant.

L’objectif est de faciliter les achats pour les utilisateurs de smartphones et d’inciter encore un peu plus les commerçants à adopter une stratégie mobile.

« Bien que nous n’en soyons qu’au début, avec un nombre limité de détaillants, les « Achats sur Google » sont une étape importante vers la conversion des détaillants au mobile pour gagner des clients »

Comment ça marche ?

Google agira comme intermédiaire entre le client et le revendeur, en cliquant sur le bouton « Acheter » d’une annonce Shopping, l’internaute sera dirigé vers une page spécifique au marchand hébergée par Google où il pourra effectuer son achat.

Les paiements pourront être traités grâce aux cartes bleues stockées par l’intermédiaire des comptes Google ou Apple des utilisateurs, ces derniers pourront également ajouter de nouvelles cartes bleues pendant le processus d’achat.

En back-office, Google enverra le détail de la commande au vendeur pour que celui-ci puisse traiter la commande. Les sites marchands devront gérer la partie communication vis-à-vis des clients : e-mails de confirmation, etc.

Côté informations, les commerçants auront le contrôle sur les données de leur clientèle et pourront les utiliser à des fins marketing, contrairement à Google.

pog-under-armour

Concurrence

Google est loin d’être le seul à proposer une offre du genre sur le marché d’Internet. Il devra faire face au déjà célèbre « 1-Click » d’Amazon ainsi qu’aux boutons « Acheter » lancés par Pinterest en Juin et déjà en phase de test chez Facebook et Twitter depuis 2014. Sans oublié Instagram qui annonçait il y a quelques mois sa volonté de lancer une option similaire.

Tarification

Du côté des annonceurs, le processus d’enchères ne change pas. Les annonces susceptibles d’être diffusées seront en concurrence avec toutes les autres annonces admissibles. Les annonceurs seront facturés à la même hauteur que si l’annonce avait été diffusée sur desktop. De plus, il n’y aura aucune commission ou de frais supplémentaires liées à l’achat via les annonces.

Conclusion

L’initiative de Google témoigne clairement sa volonté de s’ancrer encore un peu plus dans le secteur du e-commerce. Actuellement en phase de test (uniquement destiné à certaines PME américaines) jusqu’à la fin de l’été, le fameux bouton devrait être disponible pour le reste du monde en fin d’année si les tests se révèlent être concluants. Pensez-vous que l’entreprise californienne sera en mesure de venir jouer les trouble-fête avec les géants du secteur ?